La Grande Case Kanak

Cases_kanak400

La Grande Case Kanak était autrefois la Maison que les hommes offraient au chef du clan aîné. Le système politique différaient de ceux qu’on trouve en Papouasie – Nouvelle-Guinée (Systèmes à Big Men généralement) ; il s’agissait là de chefferie.
La case était l’emblème du chef appelé « Grand aîné ». Celle-ci était construite sur un tertre précédé d’une allée où les cases se répartissaient selon une certaine hiérarchie.
Dans cet espace étaient célébrés les grands événements de la communauté, le pilou, les échanges qui avaient lieu, par exemple, lors des mariages.

Case_kanak2_260

De forme ronde au toit conique, construite autour d’un poteau central qui soutient toute la charpente, et qui symboliquement représente le grand aîné soutenant tout le groupe social, la Grande Case était plus qu’une simple habitation de chef, elle était une métaphore du chef.

71.1931.50.2_sessions

Ce sont les décors de la Grande Case et ceux des édifices des lignages les plus prestigieux, qui nous sont bien connus car impressionnants et ayant été collectés pour des musées occidentaux. Les flèches faîtières, les chambranles, le seuil et le linteau, les appliques extérieures… tous, sont des éléments sculptés.
Cette chambranle présentée au Pavillon des Sessions est étonnante dans ses volumes, le nez particulièrement imposant, la bouche rectangulaire et ses dents, les yeux globuleux, les oreilles stylisées…
La sculpture a été réalisée en bois de houp, que j’ai déjà évoqué, associé à la figure du chef.

Dessin 1 : in Roger Boulay, 1990, La maison Kanak, Ed. Parenthèses.
Dessin 2 : Dessin de Gustave de Glaumont, commis à l’Administration pénitentiaire (1880 -1890) in Roger Boulay, 1990, La maison Kanak, Ed. Parenthèses.
Photo 1 : Musée du Quai Branly.

2 commentaires sur “La Grande Case Kanak

Ajouter un commentaire

  1. Intéressant…
    J’avais vu au MEG, à Genève, en février dernier une très belle exposition sur les bambous kanak. Dessins fins, magnifiques… Et surtout une ouverture sur ce monde inconnu (pour moi).

    J'aime

  2. Effectivement, sur certains bambous Kanak, on retrouve l’espace du village, tellement important dans ce contexte. C’était une belle exposition.
    Je l’avais évoquée dans Bambous Kanak ; le dossier de presse mentionné est toujours disponible et riche d’informations.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :