Tribus inconnues

Lemonnier2

20 juillet 1994.
On peut lire dans L'Humanité l'article suivant :
"Un voyageur français, Patrice Franceschi, de retour d'Indonésie, affirme avoir découvert une tribu papoue inconnue vivant comme à l'âge de pierre dans le nord-ouest de l'Irian Jaya, en Nouvelle-Guinée.
Arrivé là-bas en mars, le Français a lancé en juin une expédition en solitaire dans une zone inconnue du district de Paniai, à des dizaines de kilomètres de la petite ville de Nabire.
Le 3 juillet, raconte-t-il, «je me suis trouvé nez à nez avec deux hommes qui n'avaient visiblement jamais rencontré d'homme blanc auparavant». Selon le lexique dont il disposait, ces Papous ne parlaient aucune des langues répertoriées par des missionnaires ou ethnologues.
«Le premier contact a été un peu tendu, mais tout s'est bien passé et j'ai rencontré d'autres membres de la même tribu ensuite», dit-il à l'AFP, précisant avoir pris des photos.
«Ils semblent avoir vécu dans l'isolement le plus total depuis la nuit des temps. Ils ne portent aucun vêtement si ce n'est, pour les hommes, le traditionnel grand étui pénien («koteka») comme les autres tribus déjà connues de la montagne.» «Ils savent faire du feu, en faisant jaillir une étincelle sur de la mousse sèche, en tapant un éclat de pierre sur un bambou poli.»

«En dehors de bambous utilisés pour les liquides, ils ne connaissent ni les récipients ni les instruments de cuisine. Ils préparent leurs aliments à l'étouffée, entre des pierres et des feuilles chauffées.» «Ceux que j'ai rencontrés – une dizaine en tout – portaient des cicatrices et ils semblaient évoquer des combats à l'arme blanche avec d'autres tribus», précise l'explorateur improvisé.
Patrice Franceschi exulte: «Ce fut une rencontre fantastique. Qu'en cette fin du XXe siècle on puisse encore faire de telles découvertes, c'est un moment unique»! «Tôt ou tard, ils auraient été découverts. Le problème sera, comme pour les autres populations dites primitives, de les intégrer harmonieusement.»
Quelque 252 groupes ethniques ont été recensés jusque-là sur ce territoire de plus de 400.000 km2. La dernière tribu inconnue, celle des Keu, a été découverte en 1991, non loin de la côte nord-ouest".
MAGALI JAUFFRET.

Lemonnier1

Le mythe de la tribu encore inconnue a la peau dure et donne lieu à ces récits médiatiques très stéréotypés, alimentant aisément nos fantasmes de peuple vierge, proche de l'état naturel, témoin intact du temps de nos ancêtres de l'âge de pierre nous faisant rêver à quelque paradis perdu… tout cela enrobé dans un soupçon de mythe du bon sauvage !
Pierre Lemonnier s'est emparé de cet imaginaire qui se développe autour des tribus "inconnues" pour nous livrer une réflexion sur son expérience de terrain chez les Ankave des Hautes Terres :

Un bel article de Terrain 33, 1999 : Téléchargement La chasse à l'authentique

Photos : © Pierre Lemonnier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :