Paulaho, 36ème Tu’i des Tonga – 34

Poulaho-tonga

Il y a aussi, parmi la centaine de dessins laissés par John Webber, le portrait d’un jeune homme qui dû certainement frapper les lecteurs de la fin du XVIIIème siècle tant il correspond à l’image policée et exotique d’un prince des îles lointaines, telle que les imaginaires occidentaux devaient pouvoir se la forger. Sa bonhommie est manifeste et on s’accorde volontiers sur le titre de l’image « Paulaho, chef des îles des Amis ».
La coiffe de plumes est spectaculaire mais il faut aller dans un autre pays que la Suisse de Webber pour la retrouver puisqu’elle est conservée à Vienne…

10casque-poulaho

Quelqu’un a dû pourtant se la procurer lors de ce troisième voyage car elle sera en vente publique à Londres en 1806. Cette année là, l’empereur d’Autriche avait bien eu connaissance de la grande vente aux enchères qu’allait constituer la dispersion des collections du Leverian Museum et était fortement intéressé. C’est donc pour son compte que Leopold von Fichtel acheta 238 objets des voyages de Cook qui fondèrent les collections du Pacifique Sud de ce qui est maintenant le Weltmuseum de Vienne. Il s’agit d’un ensemble intéressant, car possèdant des pièces uniques, mais hétéroclite contrairement à la collection de Berne ! C’est donc là qu’on peut admirer la fameuse coiffe de plumes de Paulaho appelée palatavake (à lire erratum). La légende veut qu’on lui confectionna de nouveau une coiffe identique. Paulaho mourut en 1784 et après lui, de telles réalisations furent abandonnées.

11club-blackburn

On notera un objet important ayant appartenu à Paulaho qui ne réside pas dans les collections de Vienne mais appartient à la collection de Mark et Carolyn Blackburn. Il s’agit d’une massue comportant un superbe décor gravé en registres. Motifs géométriques, effigies anthropomorphes ou animales les animent, l’un d’entre eux décrit la chasse aux rats à l’arc et aux flèches.

à suivre

Erratum : Tim Teuten écrit en commentaire une précision très importante : Il semble que la coiffe de Vienne ne provienne pas de Tonga mais de Polynésie orientale. Le seul exemple connu d’une coiffe pala tavake de Tonga, du type de celle que l’on voit dans la gravure Webber, a été découvert en 2011 au Musée des Amériques à Madrid.
Pour un article intéressant à ce sujet, voir l’article paru dans The Journal of the Polynesian Society de Phyllis Herda et Billie Lythberg.


Photo 1 : Chief Paulaho wearing a feathered headdress, gravure de J. Hall à partir du dessin de John Webber © British Library Add. Ms. 23920, 103.
Photo 2 : Coiffure de plumes des Tonga © Weltmuseum Vienne 4672.
Photo 3 : Massue des Tonga © The Mark and Carolyn Blackburn Collection.

2 commentaires sur “Paulaho, 36ème Tu’i des Tonga – 34

Ajouter un commentaire

  1. The beautiful headdress in Vienna is now thought to come from Eastern Polynesia and not from Tonga. What is thought to be the only known surviving example of a Tongan pala tavake headdress, of the type seen in the Webber engraving, was discovered in 2011 in The Museum of the Americas in Madrid. For an interesting article about it see the article in The Journal of the Polynesian Society by Phyllis Herda and Billie Lythberg (http://thepolynesiansociety.org/jps/index.php/JPS/article/view/131/pdf)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :