Le Bullock Museum – 18

À la fin du XVIIIème siècle, il y avait un orfèvre installé à Sheffield qui s'appelait William Bullock... les contes ne commencent-t-ils pas ainsi ??? Dans cette histoire là, il ne s'agit pas d'intervention du surnaturel mais de la passion d'un homme qui le transforma de bijoutier en antiquaire et naturaliste. Aussi se consacra-t-il rapidement... Lire la Suite →

Le Cuming Museum – 17

Il s'agit encore d'un ancien musée anglais riche de collections d’histoire naturelle mais aussi d’artefacts du Pacifique. Certains d'entre eux vont se retrouver dans les collections de K. A. Webster, puis de William Ockelford Oldman et James Thomas Hooper. Nous en avons déjà parlé à l'occasion d'une petite sculpture d'Hawaii ayant appartenu à Daniel Boulter...Richard... Lire la Suite →

Le Hei Tiki de Chicago – 16

Le Hei Tiki du Field Museum de Chicago (273856), s'il s'inscrit dans les styles classiques de ces trésors maoris que sont les pendentifs porteurs de mémoires, a connu une biographie mouvementée et celle-ci rejoint "notre périple" autour de la vente du Leverian Museum de 1806. Il faut pour cela remonter une longue piste, aisée pour... Lire la Suite →

Le cadeau d’un chef – 15

Poursuivons la trace des acheteurs de la vente de 1806 du Leverian Museum... Parmi les collections du Te Papa Museum de Wellington, il est un objet phare des arts d'Hawaii : ce grand manteau de plumes issu d'un don de Lord St Oswald en 1912. L'histoire de cette cape et du casque mahiole qui complète... Lire la Suite →

Des dessins aux acheteurs – 12

Le 12 décembre 1967 se tint à Torquay, petite ville du Devon en Angleterre, une vente aux enchères comportant des objets des mers du Sud. Le marchand new-yorkais, John J. Klejman (1906-1995), eut connaissance de cette vente et acquit deux objets : Une figure hawaiienne surmontée d’une grande coiffe (lot 549) et une arme cérémonielle... Lire la Suite →

Un curieux bol au British museum – 11

Si nous suivons encore une fois la piste des dessins (et toujours dans les pas d'Adrienne L. Kaeppler), on remarque dans les collections Amériques du Nord du British Museum (inv. Am1971,05.1) un curieux bol entouré par deux figures. Ce bol fait partie justement des dessins réalisés par nos deux artistes au Leverian Museum, un témoignage... Lire la Suite →

Dans les collections Vancouver du British Museum – 9

Revenons sur cette figure emplumée d'Hawaii que possède le British Museum. On peut s'interroger sur le numéro d’inventaire VAN 231, pourquoi ce préfixe ? La raison est que cet objet a longtemps été attribué au voyage de Vancouver car ce George Goodman Hewett, acheteur de la vente de 1806, avait été assistant chirurgien pendant l’expédition... Lire la Suite →

Sarah Stone et Thomas Davies – 8

J'ai déjà relevé l’importance des albums d’aquarelles de Sarah Stone (1762?-1844), invitée très jeune à dessiner les collections d'Ashton Lever. Mais penchons-nous plus précisément sur ses réalisations. Toutes ses aquarelles et dessins ont été effectués sur des feuilles séparées excepté 4 carnets composés d'aquarelles. Les dessins sont de qualité inégale et ce pour plusieurs raisons... Lire la Suite →

Des collections perdues ? – 7

Daniel Boulter (1740-1802) était un antiquaire, collectionneur boulimique de curios et choses exotiques. Il ouvrit un musée au public en 1778 dans la ville de Yarmouth. Sa collection des mers du Sud comprenait 118 entrées et il est intéressant de noter que les objets provenaient uniquement de pays visités par les expéditions Cook.(1) (ci-après 2... Lire la Suite →

Les collections de la Duchesse – 6

En 1785, au décès de Margaret Cavendish Bentinck, duchesse de Portland, l'une des femmes les plus riches de Grande-Bretagne, les journaux de Londres étaient remplis de rumeurs sur ses dernières volontés, les désirs de ses héritiers et ce qu'il allait advenir de ses collections. Elle avait en effet amassé des objets de grande beauté et... Lire la Suite →

La loterie du 24 mars 1786 – 5

Cette loterie constitue un épisode bien connu de l’histoire du célèbre musée d’Ashton Lever, celle de sa faillite. Les recettes sur les billets d’entrée et la fortune d’Ashton Lever s’avérèrent en effet insuffisantes pour faire vivre l’Holophusicon. Lever proposa alors au Parlement britannique d’acquérir l’ensemble de ses quelques 26 600 spécimens mais il essuya un... Lire la Suite →

À l’origine du Leverian Museum – 4

L’importance des collections accumulées par Ashton Lever dès l’ouverture de son musée au public, en 1771 (on parle en 1773 de 1300 boîtes vitrées réparties dans sept pièces), questionne sur la provenance de ces objets (1). On sait que Lever acheta dès le retour des expéditions Cook ses premiers artefacts des mers du sud, Cook... Lire la Suite →

Les « reliques » d’Omaï – 3

Dans l’année 1771, un peintre strasbourgeois vient s’installer à Londres, il s’agit de Philippe-Jacques de Loutherbourg. Un peu plus de dix après, on le retrouve à la tête du Théâtre royal de Drury Lane. Rencontre-t-il John Webber, encore à Londres et connu depuis son retour en 1780 par les gravures du troisième voyage qu’il supervisait... Lire la Suite →

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑