S3. E6bis Zarathoustra

Gravure © Jean Attali.

« C’est là aussi que j’ai ramassé sur ma route le mot de « Surhomme »
et cette doctrine : l’homme est quelque chose qui doit être surmonté,
– l’homme est un pont et non un but :
se disant bienheureux de son midi et de son soir,
une voie vers de nouvelles aurores […]
Je leur fis voir aussi de nouvelles étoiles et de nouvelles nuits ;
et sur les nuages, le jour et la nuit, j’ai étendu le rire,
comme une tente multicolore.
Je leur ai enseigné toutes mes pensées et toutes mes aspirations :
à réunir et à joindre tout ce qui chez l’homme
n’est que fragment et énigme et lugubre hasard,
– en poète, en devineur d’énigmes, en rédempteur du hasard,
je leur ai appris à être créateurs de l’avenir et à sauver,
en créant, tout ce qui fut. »

Partie III Des vieilles et des nouvelles tables §3
Nietzsche, Ainsi parlait Zarathoustra

À suivre…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :