Les statues dansent debout

Tongariki_300

Figées sur leur plateforme, ces représentations de chefs veillaient sur le village tout en lui imposant leur autorité passée ou encore bien réelle dans une société féodale où le seigneur était aussi un roi divin.

Rano_raraku1

Mais toutes les statues ne se redressaient pas… Des flancs du volcan dont elles étaient issues, certaines y sont restées à jamais, comme surgissant de la montagne qui les avait accouchées.

Rano_raraku_loti_300

Émouvantes à Rano-Raraku. Elles donnent à voir leur tête de pierre immobile, visage silencieux et fermé; leur corps brisé, trop lourd pour entreprendre la longue marche.
Les plus « chanceuses » se devaient de parvenir, droites et altières sur leur site dédié, préservant ainsi la dignité du chef défunt, dépositaire d’un mana, l’énergie vitale, capital pour la communauté toute entière.


Dessin de Pierre Loti, 1872.
Photos de l’auteur, janvier 2007.

4 commentaires sur “Les statues dansent debout

Ajouter un commentaire

  1. Les têtes, comme les épines du porc-épic. Ou les pétales se déploient. Il y a quelque chose des poils sur la peau lors d’un frisson, ces têtes érectiles comme résultant de chatouilleuses activités humaines sur la peau de Gaya.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :