Les soeurs Wawilak

Dawarangulili_wawilak300
Pour les groupes de la Terre d’Arnhem, les soeurs Wawilak (Wagilag) sont les filles de l’aîné des Djanggawul, esprits créateurs qui peuplèrent le monde et divisèrent les hommes en deux moitiés: les Dua et les Yirritja.
Le mythe raconte comment elles entreprirent un grand voyage. Celui-ci débuta en Terre d’Arnhem méridionale et s’acheva près de Milingimbi.
Là, elles perdirent un peu de sang placentaire qui tomba dans le trou d’eau près duquel elles avaient fait leur campement. Elles étaient en effet toutes les deux enceintes suite à des amours incestueuses.
Le sang réveilla le grand serpent Yurlunggur qui sortit du trou et les avala.
Il les recracha car elles appartenaient au même clan que lui.
Le serpent arc-en-ciel provoqua alors la pluie et elles dansèrent afin d’arrêter ce déluge.
Ce mythe est important à la fois parce qu’en parcourant une grande partie du territoire, les soeurs ont mis en relation les clans mais aussi par la place accordée aux danses des soeurs, il est au coeur des cérémonies de la moitié Dua.

Dawidi260
Dawidi peint, ci-dessus, un paysage animé par la faune Dua. Il s’agit de manière sous-jacente de l’histoire des soeurs Wawilak; le serpent Yurlunggur est figuré par deux pythons. Il y a encore deux palmiers, deux mantes religieuses et une petit kangourou, un wallaby. Ceci est décrit dans les différentes versions du mythe. Ainsi, ses interprétations et approches diverses ont donné lieu à des peintures de styles variés.

1_Djembagu160Le mythe des soeurs Wawilak fut probablement peint pour la première fois en 1937 par Kitani.
Depuis, de nombreuses peintures ont été réalisées sur ce thème et un ensemble entier illustrant cette histoire ancestrale a fait l’objet d’une grande exposition en 1997 à la National Gallery of Australia de Canberra.

On pourra lire à ce sujet : Caruana WallyLendon Nigel, 1997, The painters of the Wagilag Sisters story 1937-1997, Canberra : National Gallery of Australia, Thames & Hudson.

Photo 1 : Dawarangulili (Daurangulili), groupe Gupapuyngu, moitié Yirritya, Musée du Quai Branly.
Photo 2 : Djulwarak (Dawidi), Musée du Quai Branly
Photo 3 : Joe Djembangu, Wawilag Creative Story.

Un commentaire sur “Les soeurs Wawilak

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour Lyliana,
    Je ne suis pas très visible ces derniers temps. Mais quel bonheur de lire toutes ces nouvelles sur l’art aborigène.
    J’y retrouve ces magnifiques écorces peintes du Musée du Quai Branly, toujours fort bien documentées.
    Et j’apprends également, encore et encore dans ces domaines aux limites infinies.
    Merci.
    Bien amicalement,
    Bertrand

    J'aime

Répondre à Bertrand Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :