Orongo, Anakena, Hanga Hoonu…

Orongo300
Orongo est situé au sud de l’île de Pâques, c’est là qu’on y pratiquait le culte de l’homme-oiseau.
Des pétroglyphes sont gravés face aux îlots, rappelant un épisode de l’histoire de l’île.
Orongo160C’est d’ici que des champions s’élançaient, se disputant lors d’une nage et d’une course effrénées, le premier oeuf pondu par une frégate au printemps austral. En effet, après les grandes révoltes de la fin du XVIIème siècle, et face à l’anarchie régnante, il fut décidé que celui qui serait désigné comme l’“homme-oiseau” détiendrait les pouvoirs politiques pendant un an. Les chefs de guerre s’y affrontaient ainsi par serviteurs interposés.
Anakena300 Tout au Nord, Anakena est la seule plage de sable de l’île et le lieu où le roi légendaire Hotu Matua, venu de Polynésie, aurait débarqué entre le VIème et VIIIème siècle. C’est aussi, avec Orongo, les seuls endroits de l’île où l’on a retrouvé pétroglyphes et bas-reliefs.

C’est dans une autre baie, à l’est d’Anakena, celle de Hanga Hoonu, que “l’Astrolabe” et “la Boussole” commandés par Lapérouse, jetèrent l’ancre en avril 1786. (correction : « C’est là une contre-vérité. Les deux navires de l’expédition ont mouillé dans la baie de Cook dont Lapérouse nous a donné un plan particulièrement détaillé »…voir commentaire ci-dessous de H. Colombié).
Louis XVI lui avait alors demandé d’entreprendre une grande expédition dans les mers du Sud afin de “découvrir les terres ayant échappé au capitaine Cook”.
Laperouse300
Mais ceci est une autre histoire.
L’on pourra visiter avec bonheur Le mystère Lapérouse, une exposition qui se tient au musée de la Marine jusqu’au 20 octobre 2008 et qui se présente comme un véritable jeu de piste à travers le Pacifique.
Ce qui est connu des deux frégates prend fin le 15 mars 1788 lorsqu’elles partent d’Australie. On sait maintenant que le naufrage a eu lieu tout près de l’île de Vanikoro (Iles Salomon).
Depuis 1981, 6 missions de recherche ont été menées par l’Association Salomon; quelques pans du mystère ont été soulevés mais il reste encore de nombreuses énigmes.
Une nouvelle et passionnante aventure scientifique !

Photos 1, 2 et 3 de l’auteur.
Photo 4 : Carte du Voyage de Lapérouse par Jacques Liozu (1941) @ Musée Lapérouse, Albi.

3 commentaires sur “Orongo, Anakena, Hanga Hoonu…

Ajouter un commentaire

  1. Tiens, de retour en France je voulais visiter le musée de la marine et je tombe sur ton article. J’essayerai d’y aller prochainement et donner mes impressions suite à l’exposition:-)

    J'aime

  2. En lisant la page consacrée à l’île de Pâques (2008/07/orongo) je lis avec stupeur que Lapérouse aurait fait escale dans la baie dite de Lapérouse sur la côte nord de l’île. C’est là une contre-vérité. Les deux navires de l’expédition ont mouillé dans la baie de Cook dont Lapérouse nous a donné un plan particulièrement détaillé. Sur la carte de l’ile il a nommé l’actuelle baie de Lapérouse (Hanga hoonu), baie des Espagnols conformément à la vérité historique, cette baie ayant été le lieu de mouillage de l’expédition de Gonzalez y Haedo en 1770. Pour la carte de Pâques réalisée par son expédition le tracé espagnol a été repris car Lapérouse possédait un exemplaire de la carte espagnole et qu’il a toulours eu un grand respect pour ses prédécesseurs. Le nom « baie de Lapérouse » apparaît à la fin du XIXe siècle
    Association Lapérouse-Albi France

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :