Emil Nolde et les mers du Sud

Mask_300
La fascination d’Emil Nolde pour les masques, comme celle de James Ensor, m’avait toujours fait songer à des images déformées, des cauchemars issus d’une imagination bousculée par l’expédition scientifique à laquelle il participa en Nouvelle-Guinée de 1913 à 1914.
La chasse aux têtes était bien encore une réalité ! Mais il n’en est rien, puisque ces tableaux datent de 1911.
Ce fut plus certainement sa fréquentation assidue du musée ethnographique de Berlin qui apporta une grande contribution dans sa recherche de nouvelles expressions plastiques.
En Nouvelle-Irlande, en 1914, ce fut des tableaux aux titres apaisés Soleil du Tropique, Floraison de crocus qu’il peignit, tant bien même demeurait-il un “extrémiste de la couleur”!
Soleil_tropique

Mais à la fin de la même année, à son retour en Allemagne, lorsqu’on retrouve dans ses peintures, les masques comme ceux du Trophées des sauvages, l’on doute un peu plus de cette sérénité trop vite déclarée.
Quelle sauvagerie contemplait-il alors ?

Sauvages_1914

Ce merveilleux peintre, sa biographie, je les redécouvre à l’annonce de la prochaine exposition qui se tiendra au Grand Palais à partir du 25 septembre 2008.

Photo 1: Masks, 1911, @ The Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City.
Photos 2 et 3 : Soleil du Tropique et Trophées des sauvages, 1914, @ Nolde Stiftung Seebüll, Nürnberg.

5 commentaires sur “Emil Nolde et les mers du Sud

Ajouter un commentaire

  1. J’ai lu dans le Monde (en ligne) de ce jour, que l’exposition Nolde se tiendrait en même temps que celle(s) de Picasso. J’aime les deux pour des raisons très différentes, (peut-être pas pour les rapports aux arts « dits premiers » d’ailleurs, mais sur ce qui les sépare – en peinture – ) je vais donc essayer de trouver le temps de me déplacer depuis ma province…
    Je reste curieux de vos articles très fournis (j’apprends beaucoup)et j’attends votre regard sur cela avec intérêt.

    J'aime

  2. Même lecture hier soir… Les « mastodontes » parisiens semblent rivaliser sur l’ouverture de grandes expositions cet automne… Comme vous, j’attends avec impatience celle sur Picasso, sur Nolde.
    Mais il y aura aussi des merveilles dans les plus « petits » (Femmes au Musée Dapper…).
    Merci pour votre commentaire. Grâce à Holbein, j’ai découvert votre blog et le lis avec intérêt, apprenant aussi beaucoup.

    J'aime

  3. Merci pour ce balisage. Cette expo permettra de le faire connaître du grand public, au delà du cercle des amateurs d’art. « Extrémiste de la couleur » c’est juste. J’aime notamment son retable sur la vie du Christ. Les couleurs sont grandioses.
    Bon week-end Lyliana

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :