La collection Forster

Forster_rigaud300

Johann Reinhold Forster et son fils Georg prirent place à bord de H.M.S Resolution pour le deuxième voyage de Cook en 1772.
J. R. Forster était un érudit, un naturaliste allemand. Son fils Georg, alors âgé de 17 ans, fut embauché comme aide et artiste. Ce dernier était très doué. Mais la plupart des vues et des paysages réalisés pendant le voyage furent essentiellement le travail de l’autre artiste officiel de la Resolution, William Hodges.
Le véritable assistant naturaliste de son père fut Anders Sparrman, rencontré lors d’une escale au Cap.
En fait Georg se révéla être un jeune homme éclairé et brillant, à la fois écrivain, linguiste, naturaliste, ethnographe. Il prit part à la Révolution française et mourut, avant son père, en 1794.

Forster_marquises

À son retour à Londres en 1775, J. R. Forster découvrit que le gouvernement ne s’intéressait pas à son travail et l’avait privé des 10000 livres de récompenses pourtant promises par contrat. Il se retrouva ruiné et vendit des peintures de son fils et un grand nombre d’objets d’histoire naturelle et d’ethnographie.

Pitt_rivers_forster

Forster père et fils avaient soigneusement consigné le récit de leur voyage.
En 1778, J.R. Forster publia Observations Made during a Voyage round the World, mais il semble que l’ouvrage ne remporta pas d’emblée un grand succès.
À la mort de Johann Reinhold, sa veuve vendit 157 objets ethnographiques au musée de Göttingen. Des objets similaires se retrouvèrent à l’Ashmoleum Museum d’Oxford.
On ne sait pas précisément quand et comment la collection d’Oxford entra au Pitt Rivers Museum.

Forster_1970

Celle-ci comporte 186 objets en provenance de Tahiti, Tonga, Nouvelle-Zélande, des Marquises, et dans une moindre mesure, de Rapa Nui, du Vanuatu, de Nouvelle-Calédonie et de la Terre de Feu.
Une mine d’informations et de photographies se trouve sur le site La collection Forster – Pitt Rivers Museum.

Forster_tahiti400

Photo 1 : J.-F. Rigaud, 1780, huile sur toile, Johann Reinhold Forster et son fils Georg, coll. privée.
Photo 2 : Planche de Georg Forster, Objets des Marquises.
Photo 3 : Photo de l’auteur au Pitt Rivers Museum, vitrine des objets de Nouvelle-Zélande, 2008.
Photo 4 : Vue des vitrines dédiées à Tahiti lors de l’exposition From the Islands of the South Seas 1773–4, au Pitt Rivers Museum; photo de Peter Narracott, 1970, © Pitt Rivers Museum, University of Oxford.
Photo 5 : Deux statues de Tahiti, PRM 1886.1.1424 et 1886.1.1423, photo de Malcolm Osman, 1996, © Pitt Rivers Museum, University of Oxford.

Un commentaire sur “La collection Forster

Ajouter un commentaire

  1. C’est dommage pour ces précurseurs de n’avoir pas reçu la récompense de leurs efforts. D’autant qu’à l’époque on s’intéressait aux explorations lointaines. La Pérouse est leur contemporain.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :