Les dessins sur le sable du Vanuatu

Turtle350

Arthur Bernard Deacon fut l’un des premiers ethnologues à s’intéresser aux dessins sur le sable de Malekula, réalisés sans lever le doigt entre le point de départ et le point d’arrivée.
Avant sa mort prématurée en 1927, il avait accumulé 118 dessins de ces oeuvres éphémères.
En 1915, John Layard, l’un des premiers ethnologues à avoir voulu s’intégrer au sein de la population de l’ilôt d’Atchin, proche de Malekula, s’était, lui aussi, intéressé à ces dessins.
Ceux-ci étaient exécutés pour différentes raisons : simples jeux d’enfants ou dessins sacrés représentant le voyage de l’esprit vers le monde des morts.
Ces dessins sont toujours réalisés de nos jours et ont été inscrits en 2008 sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité établie par l’UNESCO.
Un des mythes du sud de Malekula raconte que le long du chemin qui mène au monde des morts situé en mer, se trouve un esprit dévorateur des esprits des défunts.
Celui-ci trace l’un de ces fameux et compliqués dessins et l’efface à moitié. L’esprit du mort doit alors savoir le compléter s’il souhaite rejoindre ses ancêtres.

Photo 1 sur le site de l’Unesco.

4 commentaires sur “Les dessins sur le sable du Vanuatu

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :