Humain… une valeur qui n’a pas de prix ?

Golfewirz1930-400

L’association Détours des Mondes propose la semaine du 11 décembre une conférence sur le corps et la personne en Mélanésie.
Un vaste sujet qu’un seul cours est bien loin d’épuiser !
L’hypothèse d’étude est bâtie sur le fait que les choses et personnes s’interpénètrent et que toute chose est le produit de relations.
Pour comprendre des pans de l’organisation sociale de certains peuples, il est important d’analyser les représentations du corps puisque celui-ci occupe une place centrale dans les questions de parenté, de procréation, d’initiation, de mort…

Kerewa-man400

La notion de personne, quant à elle, est une notion complexe marquée par l’histoire de la pensée occidentale. Nous la définirons dans l’univers mélanésien comme un réseau de relations sociales et cosmiques ; des relations qui font partie intégrante de son être, qui fondent l’identité et ne sont pas extrinsèques à son « moi » comme le voudrait la tradition occidentale.
Une fois posés, définitions temporaires et cadres d’études, le point de vue que j’adopterai sera d’examiner la personne comme un objet particulier de l’échange.

Femme-ambusap400

En ce sens, des exemples où les personnes circulent comme porteurs de qualités ou de relations et sont échangés sans être réifiés seront examinés.
On songera ainsi à des études sur le prix de la mariée en Papouasie Nouvelle Guinée (Wodani, S. Breton), sur le prix de la « tête du tué » en Nouvelle Irlande (B. Derlon), sur les dépendants sans image de Mono Alu (D. Monnerie).

Derlondasilok-fig3-400

Ce premier volet s’insérera dans un début de réflexion sur ce qui est inaliénable, les « dieux-objets », la « fabrique » du sacré… forgeant une trame sur « Le cours des choses ».
S’il est difficile de saisir le processus dans un objet, peut-être pourrons-nous penser sa temporalité dans les cas précis où les hommes et les objets sont particulièrement enchevêtrés et dans celui où l’objet informe est devenu puissant par le fait de l’homme. Des « fétiches » aux performances contemporaines : un programme que je développerai en janvier 2012.

Photo 1 et 2 : Golfe de Papouasie, photos P. Wirz, 1930. Archives M. der kulturen, Bâle.
Photo 3 : Détail, photo de Ch. Coiffier, 1988 (Région Iatmul).
Photo 4 : Danseur portant un Dasilok à l’occasion des fêtes funéraires. © Brigitte Derlon.

Un commentaire sur “Humain… une valeur qui n’a pas de prix ?

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour, un site magnifique, je suis également passionné par l’Afrique, mon ancien métier ma permit souvent de mit rendre.
    Merci pour ce partage.
    je suis un petit artiste peintre et sur mon blog vous pourrez y voir quelques peinture africaine réalisé lors de mes déplacement
    jean louis

    J'aime

Répondre à martinez Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :