Tupaia et Omai, les héros oubliés des voyages de Cook

Tupaia's-chart

Parmi les protagonistes des deux premiers voyages de Cook, deux figures sont plus particulièrement restées dans l’Histoire.
La première est celle de Tupaia, un tahu’a, « celui qui sait », originaire de Ra’iatea et exilé à Tahiti, et qui rejoignit l’équipage de Cook en 1769 à la demande de Joseph Banks. Tupaia était un navigateur confirmé et apporta une aide précieuse pour établir les cartes de Polynésie.
Pas de portrait de Tupaia, mais des dessins de sa main comme cette carte de navigation ci-dessus ou encore des scènes de la vie courante, comme celle de Joseph Banks recevant des écrevisses à Uawa, ci-dessous.

Joseph-banks-tupaia

Il était un véritable ambassadeur et, bien plus qu’un simple interprète pour Cook, il sut tisser des liens avec les populations et notamment les groupes Maori qu’ils rencontrèrent.
Averti des coutumes religieuses polynésiennes, il comprenait ce qui devait se pratiquer et ce qui était inconvenant. On dit que s’il avait accompagné Cook à Hawaï en 1779, ce dernier n’aurait pas connu la fin tragique dûe très certainement à une incompréhension mutuelle dans le déroulement des cultes.
Mais Tupaia ne séjourna sur l’Endeavour qu’une seule année. Alors que Cook ramenait son équipage au complet sur le chemin du retour, beaucoup d’entre eux moururent lorsque le bateau relâcha à Batavia, emportés par le paludisme ou la typhoïde.
Cette version fait peut être partie de la légende, car il semble que Tupaia soit mort en mer du scorbut mais Cook avait mis un point d’honneur à savoir lutter contre cette carence qui pouvait être fatale. De fait on connait précisément les recommandations alimentaires suivies lors du 2ème voyage, qu’en était-il du premier ?)

Omai

Du second « héros », on connait un beau portrait véhiculant l’image romantique du « bon sauvage », prince en son pays !
Il fait partie de la seconde expédition du capitaine James Cook et rejoint le navire HMS Adventure commandé par Tobias Furneaux, lorsque celui-ci visite la Polynésie en août 1773.
Arrivant à Londres, Joseph Banks le guide dans la « haute société » de l’époque.

Omai_Banks_Solander-Parry

En 1776, il participe au troisième voyage de Cook et s’arrête pour s’installer à Huahine où il décèdera 3 ans plus tard. On ne sait rien de ses dernières années. Le capitaine Bligh, à bord de la Bounty (la mutinerie aura lieu en avril 1789), écrit dans son journal en date du 26 octobre 1788 qu’Omai est mort à 39 ans de « mort naturelle »….

Joshua_Reynolds_1776-Omai

Photo 1 : Carte de Tupaia
Photo 2 : Aquarelle de Tupaia : « Joseph Banks receiving a crayfish in Uawa », 1769 – © British Library.
Photo 3 : Portrait d’Omai d’après Nathaniel Dance, 1774.
Photo 4 : Omai, Sir Joseph Banks and Daniel Charles Solander par William Parry, 1774-1775 © National Portrait Gallery, London;
Photo 5 : Portrait d’Omai par Sir Joshua Reynolds, 1776.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :