Karahut Abelam

71.1998.42-260

Je l’évoquais dans un précédent billet, le karahut Abelam constitue une étonnante parure.
Il s’agit d’un ornement dorsal dont était paré le jeune homme à la fin de son initiation.
Celui-ci est réalisé en vannerie cousue de coquillages et peinte.
Des dents de cochon complète l’objet.

P307-photodetail260

La forme du Karahut évoque celle du corps humain.
Aussi, lorsque l’homme tenait entre les dents le bâton fixé au dos du karahut, de sorte que les dents de cochons semblaient sortir de sa bouche ; la figurine semblait comme mordue par la nuque.
Le porteur d’un tel ornement s’imposait comme un guerrier de valeur.

Abelam-karahut260

Photo 1 : Musée du Quai Branly.
Photo 2 et 3 : René Gardi, 1956, Archives Museum der Kulturen, Bâle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :