Figure de Nukumanu

Nukumanu-atoll

Un vaste lagon, des îles de sable, le ciel et la mer bleus… est-ce ainsi le cadre idyllique d’une vie paradisiaque ? Rien n’est moins sûr ; la situation même d’un bout de corail situé à peine à plus d’un mètre au-dessus du niveau de la mer et son éloignement de toute grande terre (la Nouvelle-Irlande est à 700 kms !) rendent précaire la vie sur l’atoll de Nukumanu…L’actualité souligne la vulnérabilité toujours plus aigüe de tels ilots, fortement menacés d’engloutissement par l’élévation du niveau de l’océan.
Les habitants parviennent néanmoins à cultiver une sorte de taro et la banane. La nature fournit la noix de coco, le poisson, les coquillages. Des pêcheurs plongent encore pour la bêche-de-mer ; exportée vers l’Asie, elle fournit un peu de ressources.

Nukumanu-324-998 Pau-pau-335-998

Et pourtant… De cette minuscule enclave polynésienne, il en était déjà question dans le célèbre ouvrage de Richard Parkinson, paru en 1907 : Thirty years in the South seas dans son chapitre VII sur les îles Nuguria, Tauu et Nukumanu, passées sous administration allemande à la fin du XIXème siècle. Queen Emma, sa belle soeur, avait du reste mis la main sur l’ensemble de l’atoll de Taku (Mortlock) moyennant quatre haches et dix livres de tabac offertes à son chef !
De sa visite sur Nukumanu, il découvrit la représentation d’un dieu nommé Pau-Pau, une grande statue en bois de 5 mètres de hauteur dont il réalisa un beau dessin.
Il n’y a pas de doute ; c’est elle que l’on découvre aujourd’hui dans l’exposition Oceania de la Royal Academy of Arts de Londres !
Prêtée actuellement par le musée d’ethnographie de Leipzig, l’énigmatique statue provient des « collectes » d’un certain capitaine allemand : Karl Nauer.
Ce dernier commandait le vapeur Sumatra de la Norddeutscher Lloyd qui naviguait régulièrement entre 1905 et 1911 dans l’archipel Bismarck, le nord des Salomon et poussait jusque dans ces îles lointaines lors de ses tournées pour charger du coprah…
En Nouvelle-Irlande, il relâchait à Kavieng, alors capitale des sculptures Malaggan qui l’ont très tôt intéressé mais il connaissait également les figures Uli du centre de l’île et dépêchait des collecteurs à la recherche de ces fameuses sculptures qui le fascinaient au plus haut point.
Il se prit au jeu de la collecte et lorsque Nauer rencontra le directeur de l’Übersee-museum de Brême, Hugo Schauinsland, et ce dès 1905/06, les deux hommes passèrent un accord pour le compte du musée.
La part du lion des collectes devait revenir au musée (artefacts et specimens d’histoire naturelle) et les doublons, quant à eux, devaient être expédiés au père de Karl Nauer à Obergünzburg. D’après la récente publication (Realm of ancestors) de Charles-Wesley Hourdé, l’histoire est probablement moins simple qu’il n’y parait et il semble qu’un certain Capitaine Häsner, un homme clé de la Norddeutscher Lloyd installé à Simpsonhaufen ait joué un rôle non négligeable dans les collectes pour le musée Brême.
L’histoire des collectes de Nauer doit être forcément complexe, ayant « joué » les demandes des musées les uns contre les autres, courant après des décorations…
Quoiqu’il en soit, notre impressionnante statue est la représentation de la divinité de Nukumanu à laquelle les habitants demandaient de l’aide pour leurs cultures et une navigation clémente.
Elle mérite d’être signalée tant sont rares les réalisations imposantes au sein des populations des enclaves polynésiennes.

Sources :
Buschmann Rainer, 2000. Karl Nauer and the Politics of Collecting Ethnographic Objects in German New Guinea, Pacific Arts 21-22, pp. 93-102.
Parkinson Richard, 1907, Thirty years in the South seas, (rééd. 1999, University of Hawai’i Press).
Télécharger le chapitre 7

Photo 1 : de l’auteure lors de l’exposition Oceania à Londres.
Photo 2 : Dessin représentant Pau-pau, Nukumanu, réalisé par Richard Parkinson in Thirty years in the South seas, (rééd. 1999, University of Hawai’i Press) p. 229.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :