Françoise Girard

Village-sepik

Travaillant pour le musée de l’Homme, Françoise Girard est partie en 1954 en Nouvelle-Guinée en coopération avec la recherche scientifique australienne. Elle s’est installée environ un an dans le village de Mapos chez les Buang. Puis, elle a descendu le Sepik, d’Ambunti à Angoram et poursuivit vers la région Murik. Elle termina son périple dans les Hautes Terres avant de regagner la France fin de l’année 1955.

Chambri

Le Sepik ne constituait donc pas le coeur de la mission de Françoise Girard, c’était bien plutôt l’arrière pays de Lae, dans la vallée du Snake, qui a été son principal « terrain ».
Cependant ses collectes et documents du Sepik furent conséquents et une exposition intitulée Nouvelle-Guinée, Haut- Morobé et Bas-Sépik fut réalisée en 1956 à partir de ses apports.
En 1976, elle repartit à nouveau en Nouvelle-Guinée pour 6 mois et rapporta de nombreuses photographies.
On peut consulter sur la base de données du musée du Quai Branly-Jacques Chirac objets et documents de ces missions.
<br
Photo 1 : Village sur le Sepik © Françoise Girard, 1955 ? © Musée du Quai Branly, inv. PP0048697.
Photo 2 : © Françoise Girard, mai 1955, lac Chambri, © Musée du Quai Branly, inv. PP0143862.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :