Masques Kilenge – 1

Le masque Bukumo © Philip J.C. Dark, 1964

Dans mes différents articles sur les masques de Nouvelle-Bretagne, il en est que je n’ai jamais évoqués, bien moins célèbres que ceux des Baining ou encore des Sulka, mais pourtant fort intéressants. Ils sont le fait d’une petite société (3-4000 individus) vivant sur la côte occidentale de l’île mais aussi dans les terres où ils cultivent de nombreux jardins. Ces territoires se situent au niveau du détroit de Dampier et des îles où de nombreux bateaux avaient l’habitude de relâcher, notamment sur celle d’Umboï, et on imagine aisément des peuples habitués aux échanges de toutes sortes.

in Arts des mers du Sud, Collections du musée Barbier-Mueller, Douglas Newton (Ed.), 1998

Les productions artistiques des Kilenge nous sont connues grâce aux travaux menés par l’anthropologue Philip J.C. Dark dans les années 1960, accompagné à plusieurs reprises par A. A. Gerbrands (voir musée de Leyde). Stylistiquement, les oeuvres s’insèrent dans le corpus des réalisations des habitants de la Baie de l’Astrolabe au Golfe Huon, en passant par les îles Tami, Siassi et Vitu. Dans les années 1880-90, Finschhafen (le port de Papouasie-Nouvelle-Guinée face aux îles Tami) avait été choisi comme le siège du gouvernement du Kaiser Wilhelms Land, et ces régions commençaient à être connues de quelques Européens. Ainsi Richard Parkinson (Thirty years in the South Seas ) évoque-t-il les territoires de la partie occidentale de la Nouvelle-Bretagne et les « French islands » (Vitu) comme une riche et complexe région d’échanges. Cette particularité rejaillit évidemment sur  la connaissance des objets parfois difficilement attribuables à l’un ou l’autre groupe. Un peu plus tôt, on doit au Russe Mikloukho- Maklai (Le Papou blanc : Naufragé volontaire chez les sauvages de Nouvelle-Guinée, 1871-1883 ) une des premières documentations ethnologiques sur la Baie de l’Astrolabe et le Golfe Huon.

Le masque Bukumo © Philip J.C. Dark, 1964

Lorsque Dark arrive, la région a été perturbée, et par la présence des Japonais pendant la seconde guerre mondiale qui ont détruit beaucoup d’objets, et semble-t-il, de grandes réserves de plumes ; et par la présence déjà à l’époque de touristes notamment australiens pour lesquels on fabrique des masques. L’impressionnant masque Bukumo (cf. ci-dessus), porté sur la tête du danseur, est constitué de longues baguettes au bout desquelles sont accrochées des plumes de cacatoès et de calao. Il semble que ce masque n’existe plus dans les rituels lorsque Dark vit chez les Kilenge et il s’agit probablement d’une commande de sa part.

Masques Nataptavo © Philip J.C. Dark, 1964

Parmi les masques de fibres et de plumes, Dark évoque encore les Nataptavo, pourvus d’un costume exubérant de feuilles de bananier. Les motifs se composaient de deux rangées de quatre cercles concentriques alternant le noir, le rouge et le blanc l’un au-dessus de l’autre. Ces masques apparaissaient comme agents de contrôle social, ils pouvaient placer des tabous sur la collecte des noix de coco ou encore d’autres interdits. Ils dansent ici en portant une sorte de bouquet de plumes. Ces dernières, rares, devaient être échangés avec la grande île de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Ces masques étaient plus connus sur Umboï plutôt que chez les Kilenge de Nouvelle-Bretagne bien que leur origine soit attestée comme étant « kilenge ».

Danseur Sia © Philip J. C. Dark, 1966

Enfin, il existe les danseurs Sia qui interviennent lors des plantations de taros et dotés d’une coiffe colorée, ornée de plumes notamment celles du cacatoès blanc. Cette tradition perdure lors des « sing sing » organisés lors de fêtes ou de festivals. En témoignent les photographies suivantes réalisées en 1977 dans le cadre de l’ « Ethnographic Survey of Kilenge, Papua New Guinea » dirigée par la Saint Mary’s University, Halifax, Canada.

à suivre …

Source : Dark Philip J. C., 1974, Kilenge Art and Life: A Look at a New Guinea People, Academy Editions Ltd.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :