Walter Edward Guinness en Nouvelle-Bretagne

Portrait d’un garçon Arawe, photo de Lady Vera Delves Broughton, 1936 à Moewe © British Museum Oc,B27.6

Les collecteurs en Nouvelle-Bretagne de l’entre-deux-guerres n’étaient pas uniquement des anthropologues. On retrouve de riches collectionneurs qui sont capables de parcourir les mers sur leur yacht personnel ! Tel était le cas de Walter Edward Guinness, 1er baron de Moyne, qui navigua dans les îles du Pacifique à bord du Rosaura, un petit ferry à vapeur transformé en yacht privé marchant au diesel, de novembre 1935 à février 1936. W. E Guiness était l’un des fils du riche brasseur Edward Cecil Guinness ; plus tard, il sera affecté à différents postes gouvernementaux au Kenya, aux Antilles… Mais dans ce début des années 30, il se sert du bateau pour inviter de nombreuses connaissances.

Komodo 1934

Broughton, 1936, A modern dragon hunt on Komodo in National Geographic Magazine 70

En hiver 1934, il invite les Churchill pour une longue croisière de quatre mois en Extrême-Orient. Winston Churchill décline l’invitation, trop occupé à la rédaction de « son » Marlborough, mais Clémentine, son épouse, accepte.

Pour l’anecdote, c’est au cours de ce voyage que Moyne va rapporter des spécimens des fameux dragons de Komodo pour la London Zoological Society.

Avec la nouvelle croisière de la fin de l’année 1935, Lady Vera Delves Broughton est de nouveau à bord, ayant délaissé son mari pour le séduisant baron, et est devenue la photographe en titre de l’aventure. Moyne n’en est pas à son premier voyage en Mélanésie car il était en territoire Asmat en 1929 et avait déjà fait don d’une collection ethnographique et d’une collection de photographies au British Museum en 1933.

Bouclier Arawe collecté par Moyne © British Museum Oc1936,0720.282

Lors de ce deuxième voyage en Nouvelle-Guinée, il passe par l’archipel Bismarck et collecte des spécimens d’histoire naturelle et des artefacts. Souhaitant se procurer des crânes déformés provenant des Arawe semblables à ceux qu’il a vus au musée de Rabaul, il longe la côte sud de la Nouvelle-Bretagne et s’arrête, lui aussi, à Kandrian. Là il peut se procurer des étoffes d’écorces, des boucliers et des sarbacanes, mais pas de crânes… Quelques 300 objets de cette expédition seront, là encore, remis au British museum en 1936 accompagnés d’une riche documentation photographique ; d’autres objets iront encore rejoindre les collections du MAA Cambridge et du Pitt Rivers Museum.

Moyne sera assassiné en 1944 par des membres des combattants pour la liberté d’Israël alors qu’il est ministre résident au Moyen-Orient.

De retour en Grande-Bretagne, Moyne écrit le récit de ses voyages, Walkabout, avec un chapitre complet sur les Arawe. Le livre est illustré de photographies de Lady Broughton.

À suivre… 

3 commentaires sur “Walter Edward Guinness en Nouvelle-Bretagne

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :