Voyages pittoresques au cœur des collections de Dunkerque

C’est le titre d’une nouvelle série de catalogues visant à mettre en valeur les collections du musée des Beaux-Arts de Dunkerque. Parmi elles, une attention particulière avait été déjà portée par Hélène Guiot sur les objets d’un certain donateur nommé Ange Marie Aimé Raoul, un ingénieur hydrographe et second pilote à bord de la Recherche, l’un des navires de l’expédition d’Entrecasteaux partie de France le 28 septembre 1791 sur les traces de La Pérouse.

Celle-ci avait écrit un article à ce sujet dans Collecting in the South Sea, ouvrage déjà mentionné dans ce blog. (Chapitre 5, Hélène Guiot et Claude Steen – Guélen). 

Une grande partie des collectes de ce voyage sont passées entre les mains de Jacques Julien Houtou de la Billardière, botaniste à bord de La Recherche et sympathisant républicain, qualificatif non neutre puisqu’il eut des répercussion sur l’avenir de sa collection. En effet, l’expédition relâchant à Surabaya à la fin de l’année 1793, lui et quelques uns de ses compagnons furent suspectés de sympathie pour les idées révolutionnaires par le commandement des Indes néerlandaises en place. Ils furent ainsi envoyés en détention à Semarang, et tous les travaux d’études et collectes furent confisqués. Nous verrons ultérieurement que les caisses de La Billardière vont parcourir un bien long et curieux trajet, pour celles qui auront survécu à des naufrages et attaques… et atterrir aux mains des Anglais.

Peigne à tatouer BA.1972.00.1341

Mais à Dunkerque, il s’agit d’un petit nombre d’objets qui a certainement pu passer outre les contrôles des Anglais car il ne s’agit que de quelques artefacts et pas de spécimens d’histoire naturelle qui étaient, à l’époque, les plus dignes d’intérêt.

En 1838, le fils Ange Marie Aimé Raoul va offrir au musée de Dunkerque la collection de son père. Parmi les artefacts, il semble que sept objets (cf. Collecting in the South Sea p.93-97), tous provenant des Tonga, aient pu être de manière sûre identifiés comme provenant de l’expédition d’Entrecasteaux :

•3 peignes (3 parmi les 4 BA.1972.00.1365.1-4) • 1 peigne à tatouer BA.1972.00.1343 • 1 corde BA.1972.00.1382 • 1 natte fine BA.1972.00.1372 • 1 tapa BA.1970.00.1332

Natte fine BA.1972.00.1372

Peut-être existe-t-il d’autres objets dans les collections de Dunkerque, « candidats » à cette provenance ? à suivre…

3 commentaires sur “Voyages pittoresques au cœur des collections de Dunkerque

Ajouter un commentaire

  1. Merci de l’information
    A Duinkerk, j’avais surtout été enchanté de trouver en originaux grandeur nature les objets du Surinam que je connaissais représentés dans les dioramas de Schouten ou en miniatures.
    Avec mes salutations cordiales

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :