Blog

S5.E5 Réalité

Heidelberg, juillet 1900Je referme le carnet de Luca.Ma décision est prise, je vais retourner à Kapsu.Mon bébé est là, il m’attend. « J’ai appris autrefois, quand j’étais jeune,À peindre des tableaux, de beaux tableaux corrects,À jouer de belles sonates sans fausse note-Sonate du Printemps, Sonate à Kreutzer –Je courais dans le monde clair, ouvertJ’étais jeune, aimé,… Lire la Suite →

S5. E4. Des êtres androgynes

J’ai dû longtemps dormir.Cette odeur de pourriture est infecte. Il me semble que des gouttes de sang tombent sur moi comme si la grotte tout entière saigne. L’oppression me gagne. Je me sens enfermé dans un organisme vivant.J’ai mis du temps à les discerner elles aussi… Et pourtant, peu après je ne vois plus qu’elles… Lire la Suite →

S5. E3. Tetak

Printemps 1897Je suis resté plus de six mois près de Konos. Palou me protégeait d’une certaine façon, et je sentais émaner de lui une empathie à mon égard. Cela me réconfortait. Avec lui, j’ai cultivé un jardin et j’ai travaillé dur pour avoir ma place au sein du village. Je me sentais un peu apaisé…. Lire la Suite →

Océanie au Linden-Museum

Retour à Stuttgart après l’exposition sur Hawaii, il y a cinq ans déjà.Une bonne raison : le Linden Museum a ouvert début avril sa nouvelle salle consacrée aux arts d’Océanie.Une magnifique exposition composée essentiellement de pièces collectées dans l’archipel Bismarck alors qu’il était un territoire du protectorat de la Nouvelle-Guinée allemande.On remarquera encore des maquettes… Lire la Suite →

S5. E2. 1896 – Malanggan

Printemps 1896J’ai déjà vu tant de choses, pourtant il existe en moi une force impérieuse qui me pousse toujours plus loin. Je me suis installé à Lesu. Ce village, comme les autres de cette côte, connaît les Blancs et j’ai été accueilli sans agressivité par ce que je suis seul et ne peut être en… Lire la Suite →

S5. E1. Juin 1895. 1ers contacts

Marie découvre les notes laissées par Luca… 5 juin 1895Après un voyage houleux, je suis arrivé à Nusa. J’ai rencontré Carl Ribbe, l’entomologiste allemand dont m’avait parlé Thiel. Il était intéressé par les activités de collecte de la Hernsheim compagnie et, comme je lui rapportais ma discussion avec Thiel, il voyait d’un bon œil que… Lire la Suite →

S4. E6. Après la mort, avant l’oubli

« Et très certainement, je suis mort depuis longtemps, je suis déjà suicidé.On m’a suicidé, c’est-à-dire. Mais que penseriez-vous d’un suicide antérieur,d’un suicide qui nous ferait rebrousser chemin,mais de l’autre côté de l’existence, et non pas du côté de la mort.Je ne sens pas l’appétit de la mort, je sens l’appétit du ne pas être ». Antonin… Lire la Suite →

S4. E5. Aller-retour

Festetics partit au tout début de l’année 1896 pour le nord de la Nouvelle-Irlande, avide de pouvoir collecter des objets Malanggan.Peu après, Richard Parkinson vint me trouver à Mioko et me proposa de me ramener en Europe. Son offre me surprit ; mais bien que très aimable, je m’aperçus qu’elle n’était pas totalement désintéressée. Il… Lire la Suite →

S4. E4. De Tolna

Vers Noël, une magnifique goélette s’approcha de Mioko. À son bord vivait un curieux couple, parti deux ans plus tôt de San Francisco. J’appris très vite qu’il s’agissait du comte et de la comtesse Festetics de Tolna. Le mari, Rodolphe, était un aristocrate austro-hongrois. Son épouse, Eila, m’avait confié, plus tard, que la visite de… Lire la Suite →

Chargement en cours…

Un problème est survenu. Veuillez actualiser la page et/ou essayer à nouveau.


Abonnez-vous à mon blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :