Ingava, chef de Roviana (9)

Le chef de Roviana, Ingava portant un bakeha, source Thomas W. Edge-Partington 1907, photo © Admiral Davis 1891.

James Edge-Partington a écrit de nombreux articles sur les objets ethnographiques du British Museum. Sa note intitulée Food Through from Rubiana, New Georgia et publiée en 1903 dans la revue Man (91), évoque ainsi la fameuse auge avec la tête de crocodile pillée par Davis en 1891.

Planche de l’article de Edge-Partington in Man, 1903.

En 1904, Edge-Partington avec T.A. Joyce, écrit de nouveau un article dans Man (86) portant cette fois sur les objets funéraires des îles Salomon et présente un grand nombre de ces objets que lui ou le British Museum a achetés à Davis.

Planche de l’article de Edge-Partington et Joyce in Man, 1904.

C’est trois ans plus tard, dans un article écrit par Thomas Edge-Partington (Man 15), le fils de James, sur les funérailles d’Ingova, chef de Roviana, que nous allons retrouver la fameuse photographie prise par Davis ! (photo 1). Elle peut étonner lorsqu’on sait la puissance de la mise à sac des villages de Roviana, mais il semble que Davis avait épargné les maisons et hangars à pirogues du chef étant donné les « bonnes » relations que les Britanniques avaient entretenues avec lui… Les relations continuèrent en ce sens puisqu’ Ingava alla même jusqu’à « offrir » son ornement de cou, son bakeha, à Davis quelques années plus tard ainsi que le mentionne Ernest Way Elkington dans son ouvrage paru en 1907 : The Savage South Seas (chp. 9) : « He wears no necklace round his neck now, for Admiral Davis has it, it having been given him by Ingova many years after that little visit as a kind of peace offering—they are quite friendly now« .

Ingava et sa femme, à partir d’un album de photographies compilé par Thomas W. Edge-Partington, photo George Brown 1902 © British Museum OC, Ca42.53

Thomas Edge-Partington décrit donc Ingova juste après sa mort, attaché sur une chaise pour demeurer en position assise, paré d’anneaux de bras (hokata) en coquillage (une trentaine par bras) et portant sur sa poitrine son grand « bakeha » (ou bakiha). Autour de lui sont disposés des monnaies, son bouclier, ses lances et ses tomahawks.

Or le « catalogue Davis » de Gerrard & Sons propose précisément sous le n° 390, un bakeha, ornement de poitrine ayant appartenu au chef Ingova. Celui-ci a été vendu à James Edge-Partington (probablement celui porté sur la photo 1) et se retrouve de nos jours à l’Auckland War Memorial Museum. Celui de la photo de 1902 ci-dessus, (et celui décrit lors de ses funérailles (1906), probablement le même), était donc un nouvel ornement remplaçant celui entré en possession de Davis en 1891.

Bakeha © Auckland War Memorial Museum 16409

Un commentaire sur “Ingava, chef de Roviana (9)

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :